• Promouvoir une conception humaniste du phénomène de la délinquance.

 

  • Veiller à ce que notre société ne criminalise que les situations qui heurtent ses valeurs fondamentales; pas plus, pas moins.

 

  • Contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre d’une campagne d’information publique et d’un ensemble d’actions concrètes qui auront pour effets de modifier sensiblement les perceptions du public à l’égard du phénomène de la délinquance et de son traitement.

 

  • Contribuer activement à la mise en oeuvre de politiques et de programmes de «développement social» et de «limitation de la victimisation» destinés à l’ensemble des personnes.

 

  • Participer à la mise en place de programmes de prévention s’adressant à des personnes plus «à risque» : personnes contrevenantes potentielles ou personnes victimes potentielles.

 

  • Favoriser une assistance aux personnes étant ou ayant été directement aux prises avec la problématique de la délinquance (contrevenants, victimes et témoins) ainsi qu’à leurs proches.

 

  • Promouvoir et assurer le respect de la dignité, des droits et des libertés des personnes contrevenantes, des personnes victimes et des personnes témoins d'actes de délinquance.

 

  • Concourir à un fonctionnement de meilleure qualité du système de justice chargé de traiter la délinquance pour qu'il soit à la fois plus humain, professionnel, pertinent, efficace et  efficient  :

 

      -Mettre en place des mesures visant à améliorer la qualité humaine et professionnelle de ce

       système.

 

      -Contribuer à la mise en place de mécanismes permettant d'éviter que n'entrent dans ce

       système les personnes qui ont davantage besoin de services que de sanctions pour faire

       cesser leur comportement délictueux.

 

      -Contribuer à l’implantation et à la mise en œuvre d’un modèle de justice différentielle

       permettant une réponse mieux adaptée aux personnes (contrevenants, victimes et témoins)

       ayant des démêlés avec la justice.

 

      -Faire en sorte que les mesures judiciaires retenues contiennent des éléments dissuasifs

       tout en tenant compte le plus possible de l'individualité de la personne contrevenante et du 

       préjudice réellement causé à la personne victime d’un acte de délinquance.

 

      -Aider les personnes contrevenantes à s’accomplir pleinement en les motivant à se prendre

       en main et en appuyant leurs démarches visant à se (ré) intégrer dans la communauté et la

       société en tant que personnes dignes, libres et responsables qui vivent en paix avec elles-          mêmes et leur environnement.

 

      -Contribuer à la réduction du taux d'incarcération, en participant à la promotion et à la mise          en place d’une gamme de solutions de rechange à celle-ci.

 

      -Promouvoir et participer à l’établissement d’un nouvel équilibre dans les contributions      

       respectives de la communauté et de l’État à l'égard des problèmes sociaux en général et de        la délinquance en particulier.

 

      -Promouvoir et participer à l’établissement d’un nouvel équilibre dans l'utilisation du milieu

       naturel et du milieu institutionnel face aux problèmes sociaux en général et à la délinquance        en particulier.

 

      -Promouvoir et participer à l’établissement d’un nouvel équilibre entre l'apport des aidants    

       naturels et celui des aidants professionnels face aux problèmes sociaux en général et à la          délinquance en particulier.

 

      -Promouvoir et veiller à l'utilisation du modèle de la contingence, modèle qui cherche à

       intégrer les besoins tant des usagers, des membres du personnel que de l'organisation tout

       en tenant compte des opportunités et de contraintes posées par l'environnement, comme

       approche de gestion des organisations chargées d'intervenir en matière de problèmes

       sociaux en général et de délinquance en particulier.

 

Objectifs généraux